Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
hamburger overlay

Hyperglycémie

Quand la glycémie est trop haute : l’hyperglycémie

Lorsque le pancréas ne produit plus d’insuline ou que cette hormone devient inefficace, les cellules de l’organisme ne peuvent pas utiliser le glucose disponible, qui s’accumule alors dans le sang. On parle d’hyperglycémie (ou plus simplement d’hyper) quand le taux de sucre dans le sang est trop important.

À court terme, l’augmentation de la glycémie au-delà d’un certain taux peut être dangereuse, surtout si elle s’accompagne d’acidocétose - élévation excessive de l’acidité du sang en raison d’une quantité excessive de corps cétoniques, ou acétone, dans le sang. Même si aucun symptôme particulier n’est ressenti, une glycémie supérieure à 2,5 g/l nécessite de réagir rapidement et de rechercher la présence d’acétone dans les urines à l’aide d’une bandelette urinaire.

À long terme, l’excès de glucose dans le sang, s’il est trop intense et/ou trop prolongé, accroît le risque de complications

Les signes qui doivent alerter

Les causes possibles d’hyperglycémie

Je suis en hyperglycémie, que faire ?

En cas d’hyperglycémie importante avérée (glycémie capillaire supérieure à 2,5 g/l contrôlée avec un lecteur de glycémie), la première chose à faire est de rechercher la présence d’acétone, également appelés corps cétoniques, dans les urines à l’aide d’une bandelette urinaire.

Pour effectuer une analyse d’urines:

  • Sortez la bandelette sans toucher les parties réactives (proéminentes et légèrement colorées) avec les doigts.
  • Urinez sur ces zones réactives.
  • Contrôlez la présence de sucre et d’acétone à l’aide de l’échelle colorimétrique présente sur l’emballage

La coloration verte indique la présence de sucre dans les urines alors que la coloration violette indique la présence d’acétone dans les urines. Une coloration violette avec une glycémie normale ou basse (absence de coloration verte) ne nécessite pas de traitement particulier.

En cas de diabète traité par insuline

Si la recherche d’acétone est positive, il faut s’injecter de l’insuline d’emblée, en plus du traitement habituel.

Pour connaître la dose d’insuline rapide supplémentaire à vous injecter et la marche à suivre, renseignez-vous auprès de votre médecin.

En cas de diabète non traité par insuline

L’apparition d’acétone est rare mais peut toutefois vous concerner si vos glycémies sont habituellement trop élevées (surtout en cas d’infection : bronchite, angine, infection dentaire, cutanée ou urinaire, de problèmes de santé importants ou de traitement par la cortisone).

Si c’est le cas, contactez rapidement votre médecin.

Prévenir les hyperglycémies

Que vous soyez traité par insuline ou non :

  • N’interrompez jamais votre traitement sans l’accord de votre médecin.
  • Notez toute hyperglycémie dans votre carnet d’autosurveillance glycémique papier ou numérique afin de faire le point en consultation avec votre médecin pour comprendre les causes et éviter qu’elles ne se reproduisent.

Si vous êtes traité par insuline :

  • Ayez toujours de l’insuline d’action rapide avec vous.
  • N’arrêtez jamais vos injections habituelles d’insuline en cas de maladie
  • Réalisez vos injections d’insuline d’action lente comme d’habitude, seules les doses d’insuline d’action rapide doivent être adaptées aux résultats des glycémies capillaires et aux apports alimentaires en glucides.

 

 

Téléchargez Gluci-Chek, l’application pour compter les glucides et suivre son diabète.

Elle vous permettra de calculer la quantité de glucides présente dans vos repas, d’enregistrer vos mesures glycémiques et doses d’insuline injectées et suivre l’évolution de vos glycémies.